Normalement, tout est question de densité. Le sucre joue donc un rôle primordial dans la flottabilité des ingrédients. Les ingrédients eux-mêmes ne sont pas tous identiques et contiennent plus ou moins de sucre et d’eau (On parle bien pour le même ingrédient : deux bananes plongées dans le même rhum sucré de la même manière, n’auront pas forcément le même comportement, selon leur teneur en sucre, leur densité…).

La quantité de sucre présente dans votre rhum détermine donc la capacité de vos fruits à flotter ou non.

En effet, plus votre rhum est sucré plus sa densité est élevée, et donc si le rhum est plus dense que le fruit, le fruit flottera !

Mais il faut aussi prendre en compte la densité du fruit (un citron vert avec sa peau, par exemple, n’aura que peu de chance de flotter), le fait qu’une fois gorgé de rhum un fruit (séché par exemple) pourra redescendre ou remonter, le fait que la bouteille est remplie au maximum de fruits ou pas, la forme du contenant…

Ce qui est sur, c’est que ce n’est aucunement un indicateur (fruits au fond = macération finie), ni un problème !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'abus d'alcool est dangereux pour la sante, consommez avec modération