#1 2018-03-25 20:20:19

Shippo
Moderateur
Date d'inscription: 2015-01-21
Messages: 484

Longueteau mon amour

Soyons clair amis lecteurs, cet article n’a pas pour but d’être neutre mais de partager avec vous l’enthousiasme que j’ai vis-à-vis de la maison Longueteau et de vous orienter aussi vers d’autres rhums guadeloupéens que j’apprécie.
Au niveau du contexte, parmi les rhums blanc qu’il m’avait été donné de gouté en tant que métropolitain, j’avais un top 3 composé de la belle cabresse, HSE et Damoiseau, avec une préférence pour le Damoiseau. C’est d’ailleurs la version 50° qui me sert pour la très grande majorité de mes RA.

Depuis un voyage en Guadeloupe, la donne a pas mal changé ! Dans la catégorie 50°, Damoiseau est passé derrière Bologne qui est ma nouvelle référence à 50° (parmi les rhums facilement trouvables en métropole). Il s’agit avant tout d’une histoire de goût puisque je trouve le maillot jaune (surnom du Bologne 50°) meilleur que son homologue, mais aussi une histoire d’affinité vis-à-vis du lieu de production. Ayant visité les deux établissements, Damoiseau n’est à mes yeux qu’une grosse attraction touristique/pompe à fric tandis que Bologne bien que drainant moult touristes a réussi à conserver une ambiance bien plus agréable. Bref à choisir entre les deux à qui filer mon pognon, pas d’hésitation ça sera à Bologne !

Ceci étant, mes visites ne se sont pas arrêtées à ces deux géants. Je suis aussi passé voir le petit Poucet, j’ai nommé la maison Longueteau. Changement d’échelle, on est ici très loin du gigantisme des deux précédents mais le patron veille avec passion à ce que le peu qui sorte de son établissement ne sorte qu’au prix d’une extrême qualité !
« Ici, on ne fait pas de l’alcool, on fait du Rhum. », cette citation n’est pas de moi, c’est le patron qui m’a dit au détour d’une conversation. Et force est de constater qu’il sait donner au rhum ses lettres de noblesse, on parle là bien de Rhum, oui, avec un grand R !

Je parlais des deux géants tout à l’heure et en gros, mis à part production spéciale, ils assemblent diverses cannes ensemble pour faire le rhum. Chez Longueteau, on travaille avec de la canne bleue (si vous aimez les Clément - dans leurs éditions canne bleue - du voisin Martiniquais, vous devriez être intéressés par ce que vous trouverez ici) et surtout le travail est fait avec passion.
Petite production très bien contrôlée + amour du métier = un délice en bouteille !

Attention, lecteur pirate, la gamme des blancs monte haut dans les degrés. On parle même de 62° sur l’un des blancs et c’est tout simplement un délice.
En faire un RA ? Non, ce serait un manque de respect. En ‘tit punch ok, mais il est tellement bon que vous le boirez aussi en sec ! Et oui, un rhum blanc sec peut être bon quand la qualité est là et croyez-moi elle y est ! Et si vous ne me croyez pas, jetez un coup d’œil au dernier palmarès du salon agricole 2018 pour le retrouver dans les listes des médaillés d’or. Vous pouvez aussi vous amuser à remonter en arrière pour trouver les médailles précédentes.

Juste un petit mot à propos de la bouteille en elle-même. On aime le design ou non, ça c’est une affaire de goût et je vous laisse seuls juges. En revanche, on a droit à une très bonne qualité de papier mais ça à la limite en s’en fout car ça n’aura pas d’influence sur le contenu bien que ça indique le soin apporté au produit. La vraie bonne nouvelle vient du bouchon en liège. Et oui, du liège carrément !
Pour info, les p’tits gars de chez Damoiseau dont je parlais tout à l’heure ne se fatiguent même pas avec du liège pour certains de leurs rhums vieux que l’on retrouve pourtant à 35-40€ la quille alors qu’ils sont équipés d’un pauvre bouchon plastique (oui, je me suis senti con quand j’ai constaté ça quand la personne à qui j’avais offert la bouteille de rhum vieux en question l'a débouchonné).

Revenons à nos moutons, au nez, une belle odeur de canne évidement ainsi que d’agréables parfums frais avec des notes florales. L’alcool est présent mais n’attaque pas pour autant.
Au goût, avec 62 chevaux sous le capot, on pourrait craindre la brulure de l’alcool qui arrache la bouche et la gorge avec. Il n’en est rien ! C’est la première surprise, ce rhum est incroyablement doux compte tenu des 62°. Si je l’avais dégusté à l’aveugle, je n’aurais jamais pensé qu’il y ait plus de 40° grand max. Mais au-delà de cette première surprise, ce qui marque est son goût qui est si complexe pour un rhum blanc et à mon sens bien meilleur que de nombreux rhums vieux de maisons pourtant reconnues. C’est une explosion de saveur, la canne se révèle et se combine à un goût proche du citron vert tout en ayant ce quelque chose en plus indéfinissable pour moi mais pourtant si agréable. Et enfin, la dernière surprise vient de la longueur en bouche. Les parfums sont encore là alors que la gorgée est bue depuis longtemps.

C’est pour moi le meilleur blanc que j’ai goûté jusqu’à présent tout simplement.

Ce rhum est introuvable en métropole si ce n’est chez les marchants spécialisés et attention ça va faire mal : la bouteille de 70cl de blanc tape au dessus des 30€. Si vous avez l’occasion d’aller en Guadeloupe, profitez en pour passer directement à la source (la maison Longueteau est située près de Goyave) pour visiter les lieux, faire une dégustation avec le patron (qui au passage est adorable et qui aura des tonnes d’anecdotes à vous raconter à la fois sur l’île et sur le rhum) et surtout profitez en pour vous faire plaisir (la bouteille dont on parle y est vendue quelque chose comme 8€ ! donc loin des prix métropolitains).

Pour ceux qui n’auront pas cette chance, l’excellent Père Labat (59°) ainsi que le tout aussi excellent Domaine Bellevue (59° également) sont probablement les rhums qui se rapprochent le plus du Longueteau 62. Mais malgré tout l’amour que j’ai pour ces deux là (et je les apprécie vraiment beaucoup) force est de constater que pour moi Longueteau reste nettement devant.

En résumé et par ordre de préférence de votre modo préféré (bon ok, vous avez le droit de penser « l’autre nase qui a pondu un gros pavé ») :
1)    Le top du top des rhums blanc : Longueteau 62°
2)    Excellents pour les ‘tit punchs, mais pas au point d’être mon numéro 1 : père Labat et Domaine Bellevue ex aequo
3)    En RA haut de gamme ou en ‘tit punch : Bologne 50°
4)    En sympa pour les RA et facile à trouver en métropole : Damoiseau 50°C

Ps : tout ça n’engage que moi, vous avez le droit de pas être d’accord (et de vous faire bannir, niark niark niark tongue)
Ps2 : rien de ce que j’ai écris n’a été sponsorisé par qui que se soit. Je fais l’éloge de ce rhum car ça a été un coup de cœur que je voulais juste partager
Ps3 : si jamais vous achetez une bouteille de Longueteau et que vous êtes déçu (bon j’y crois pas mais sait-on jamais), vous pouvez me l’envoyer, je vous en débarrasserais avec plaisir !
Ps4 : si vous n’êtes pas déçu, vous pouvez quand même m’envoyer des bouteilles big_smile


*** Edit : quelques coquilles corrigées et un peu de mise en forme. ***

Hors ligne

 

#2 2018-03-25 20:37:07

det0x
Modérateur Arrangé
Lieu: Bordeaux
Âge: 33
Date d'inscription: 2015-06-10
Messages: 2394

Re: Longueteau mon amour

C'est une bien belle éloge que tu viens de faire là Shippo, plaisant à lire !

On sent que ce rhum te prend aux tripes et que tu es "in love" - comme on dit - de celui-ci, merci pour cette explication détaillée smile

N'ayant jamais goûté/dégusté/bu de Longueteau, suite à ton post, je vais essayer de m'en choper une quille de ce Rhum blanc !
J'avais par ailleurs entendu que du bien du Longueteau XO sans pour autant en avoir goûté non plus.

Pas donné en effet pour un Rhum blanc, mais tu attises bien mon envie de me pencher sur le sujet smile

Hors ligne

 

#3 2018-03-25 22:11:16

gigabillou
Rhum Instructor
Lieu: Val d'Oise
Âge: 55
Date d'inscription: 2017-09-27
Messages: 646

Re: Longueteau mon amour

Ayant a peu près les mêmes références en matière de blanc, Belle Cabresse, HSE,  Damoiseau, et mon Top 1 a ce jour, le Père Labat que j'ai découvert grâce a vous, tu ne peux que me donner envi de gouter cette quille tongue

J'irais faire un tour chez Auchan a coté de chez moi, ils ont de temps en temps des rhums assez rare en métropole ...

Dernière modification par gigabillou (2018-03-26 10:22:00)


Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie , mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années


Dalaï-lama

Hors ligne

 

#4 2018-03-26 07:30:32

Neco112
Rhum Masta
Date d'inscription: 2017-01-30
Messages: 227

Re: Longueteau mon amour

Pas donné effectivement mais si comme tu dis il est meilleur que certains vieux bien connu et que sec il est super bon vu comme ça t’es au même prix que ces rhums vieux en question!

Hors ligne

 

#5 2018-03-26 09:54:29

Mamad12
Rhum Masta
Lieu: 69530 - Brignais
Âge: 38
Date d'inscription: 2014-01-25
Messages: 312

Re: Longueteau mon amour

Personnellement, j'ai goûté le Longueteau Genesis à 73,2° lors du RhumFest 2017 à Paris et j'ai eu la même surprise, à savoir que malgré les 73,2°, le rhum glisse dans la gorge.
Un de mes blancs préférés, si ce n'est mon n°1


Vive la route du Rhum !!!!!

Sous les arcades

Hors ligne

 

#6 2018-03-27 21:32:36

Shippo
Moderateur
Date d'inscription: 2015-01-21
Messages: 484

Re: Longueteau mon amour

Pour la comparaison avec les vieux, n'aller pas en conclure qu'il a un goût similaire à un vieux. Pas de goût boisé ou quoi que ce soit du genre, on est bien sur un rhum blanc.
En revanche, même si c'est un blanc, je prends plus de plaisir à boire ce rhum qu'à boire certains vieux.

Hors ligne

 

#7 2018-03-27 21:39:03

Neco112
Rhum Masta
Date d'inscription: 2017-01-30
Messages: 227

Re: Longueteau mon amour

Ah oui je l’avais bien pris dans ce sens 👍🏻

Hors ligne

 

#8 2018-03-27 23:18:23

dji
Moderateur
Lieu: Montpellier
Âge: 33
Date d'inscription: 2014-12-02
Messages: 433

Re: Longueteau mon amour

Shippo a écrit:

Pour la comparaison avec les vieux, n'aller pas en conclure qu'il a un goût similaire à un vieux. Pas de goût boisé ou quoi que ce soit du genre, on est bien sur un rhum blanc.
En revanche, même si c'est un blanc, je prends plus de plaisir à boire ce rhum qu'à boire certains vieux.

Idem, je trouve que des blancs premium surpassent bon nombre de VO/VSOP

Et par hasard, as-tu testé pas très loin de Longueteau une distillerie encore plus confidentielle, à savoir Montebello ?
On est vraiment dans du quasi artisanal, avec un vieil employé qui nous fait visiter la distillerie et raconte son histoire (un peu comme l'ouvrier de la sucrerie Gardel).
J'ai fini par reparti du duty free avec un cubi de 50° qui à mon sens est un de mes préférés, tellement parfumé !

Hors ligne

 

#9 2018-03-28 07:16:05

Shippo
Moderateur
Date d'inscription: 2015-01-21
Messages: 484

Re: Longueteau mon amour

Je connais de nom mais je n'y suis pas passé et je n'ai pas eu l'occasion de goûter non plus. Du coup, ton cubi me donne envie 😛

Hors ligne

 

#10 2018-03-28 20:05:41

dji
Moderateur
Lieu: Montpellier
Âge: 33
Date d'inscription: 2014-12-02
Messages: 433

Re: Longueteau mon amour

Pour tout te dire, on y est passés en coup de vent, juste le temps de faire la visite, pas de dégust, boutique fermée (on était très limites niveau horaire)

Arrivés au DutyFree, j'avais le choix entre les "classiques" (Bologne, Damoiseau, Bielle) et lui que je n'avais pas gouté (un des seuls lol) et comme l'acceuil m'avait plu, je me suis dit banco, partons la dessus.
Hé bin je peux te dire que je ne le regrette pas (d'autant que les autres, contrairement à lui, sont plutôt facilement trouvables)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Le site rhum-arrangé.fr vous propose une vraie communauté autour des recettes de rhum arrangé
news recettes flavored rum infused rum partenaires contacts
L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE, CONSOMMEZ AVEC MODERATION